zona-zaric

Retrouvez Zona Zarić sur

academia-logo-redesign-2015-A

École normale supérieure, ED 540 – École doctorale transdisciplinaire Lettres/Sciences, thèse dirigé par Marc Crépon et Cynthia Fleury.

 

La signification politique de la compassion

Zona a une expérience de juriste et dans les relations internationales, aujourd’hui elle mène une réflexion sur la signification politique de la compassion. Sa thèse doctorale s’interroge sur la manière par laquelle la compassion peut être mobilisée afin de devenir le socle d’un dessein sociétal collectif et d’un vivre-ensemble solidaire, nourri des sensibilités morales de nos cultures. Elle trouve sa source dans un questionnement de longue date sur la manière de traiter et de transcender la division et la négation d’une humanité partagée, deux phénomènes engendrés par la construction de l’altérité et d’identités essentialisées.

Ce projet a lentement muri, pour élaborer un cadre politico-philosophique permettant de dépasser un cosmopolitisme abstrait – affirmant une humanité commune, un destin partagé ainsi que l’égale valeur morale des êtres humains mais qui tragiquement le plus souvent n’emporte pas l’adhésion – et d’aller vers une appréhension sensible de ces vérités éthiques et existentielles qui soit en mesure d’être mobilisée pour effectuer un changement de société. Issue de la condition humaine dans sa dimension duale, à la fois sociale (les humains sont des êtres sociaux inextricablement liés les uns aux autres) et existentielle (tous individuellement confrontés à des degrés divers à la souffrance, et tous sans distinction à la mort), la compassion se situe ainsi à la base de la morale et de l’éthique. Elle constitue le cœur de la motivation morale et donne l’impulsion première à l’action désintéressée envers les autres qui définit la solidarité. Comme le souligne Schopenhauer, la valeur morale d’un acte dépend précisément de la compassion: le seul acte véritablement moral est celui qui dérive du soi compatissant, ressentant avec l’Autre.

Ceci la distingue singulièrement de l’empathie et de la tolérance. La première implique une identification avec les émotions d’autrui, alors que la seconde implique l’acceptation de la différence en vue de la paix sociale et politique. Si la tolérance est sans conteste importante pour des sociétés inévitablement segmentées en différentes communautés, elle ne peut en revanche pas fonder un projet positif, normativement dirigé vers la vie bonne. En contraste, le vivre-avec qu’implique la compassion présuppose une humanité partagée, un vivre avec les autres, et non pas simplement à côté les uns des autres comme cela est le cas pour la tolérance. Elle contient donc les germes d’un projet cosmopolite sensible.
Très peu de travaux ont été consacrés à l’application de la compassion comme concept politique et sociétal. L’essentiel des travaux sur le sujet a été mené soit dans le contexte d’études religieuses, soit en psychologie, sans réellement élargir le champ des implications sociales et politiques du concept. Une des raisons expliquant cette carence est que les schémas dominants du politique sont fondés sur des lectures positivistes privilégiant la rationalité instrumentale et rejetant comme irrationnelles l’émotion et la subjectivité, en faveur d’un regard d’objectivisation distanciée, ou sur des conceptions politiques réalistes, impliquant l’indépassabilité de conflit d’intérêts opposés.

Cette thèse cherchera à extraire la compassion des émotions plurielles de la fureur du débat public en lui donnant un contenu politique du fait qu’elle fonde le raisonnement moral et le sentiment de responsabilité sociale qui a pour finalité le bien commun.

La compassion est une catégorie appropriée pour l’analyse de l’action dans le domaine public car elle pourrait être mobilisée pour fonder un projet commun – en opposition avec l’éthique minimaliste de la tolérance, qui certes peut rendre la vie acceptable, mais ne la rend pas nécessairement bonne. Une politique de la compassion se fonde donc sur un cosmopolitisme moral qui permet la différence mais affirme une condition première de communauté universelle de l’être et des besoins humains.

Projet de thèse à télécharger

Download thesis project 

Zona Zarić CV